DESERT SHORES (L'AMÉRIQUE PERDUE)
2015 - 2016
Salton Sea est un vaste lac salé situé sur la faille de San Andreas, dans une dépression aride du sud-ouest de la Californie, à 227 pieds sous le niveau de la mer. Il a été créé accidentellement lors d’un déversement de la rivière Colorado, au début du siècle dernier. Dans les années 50 et 60, ce fut un site touristique très prisé et un paradis pour les amateurs de pêche : ses berges comptaient de nombreux hôtels, marinas et clubs de yacht. La région connut alors une forte croissance économique et démographique.

Vers les années 70, on nota une baisse du niveau du lac et sa salinité augmenta. Le mirage s’estompa graduellement… No man’s lands et villes fantômes le remplacèrent. Aujourd’hui, les alentours de Salton Sea sont désertés et désolés; l’eau y est polluée par des alluvions gorgées d’engrais et de pesticides; des efflorescences algales déciment les poissons. Les stations balnéaires ont cédé la place aux parcs de maisons mobiles; les pauvres, les marginaux et les immigrants mexicains y logent.

Les paysages singuliers entourant la région de Salton Sea soulèvent certaines questions d'ordre social, politique et environnemental. Métaphores de la désillusion et du désenchantement, ils sont à l’image de cette Amérique perdue, d’une ère où tout semblait possible et accessible pour tous les citoyens. Ces lieux insolites nous renvoient une autre image, peu reluisante, celle d’une nation plus divisée et inégale que jamais. Ils sont semblables à ces autres zones de grande pauvreté que l’on retrouve à travers les États-Unis, une sorte de tiers monde de l’Amérique, où les plus démunis habitent, faute de mieux.

De nos jours, on ne se soucie guère de Salton Sea et de ses habitants, la région rapporte peu de taxes à l’État, seules les émanations toxiques qui s’en échappent inquiètent. Par les jours de grands vents, le comté de Riverside, le plus riche de Californie, est alors pareillement balayé par une odeur de mort.